Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Branched | September 26, 2017

Revenir en haut

Haut de page

Soyez le premier à commenter cet article

De fausses femmes en carton 3D, réintroduites dans des équipes de dev

De fausses femmes en carton 3D, réintroduites dans des équipes de dev

| Le 1 février 2016

femmes carton pic by keoni cabral on flickrLe GIFLE (Groupement pour l’Introduction des Femmes Libres en Entreprises) ouvre l’année 2016 sur un projet clivant et frondeur : des femmes en carton 3D installées sur les plateaux des équipes informatiques et de développement, en entreprises.

Le choix peut paraître radical, mais pour Frénéchelle de la Poirogonde, présidente du GIFLE, il n’y a plus de temps à perdre désormais : « On a beau tout tenter, on ne voit pas de filles réussir ou même aller dans les filières des écoles informatiques ou dites de la high-tech, qui forment les développeurs. Ces fausses-femmes en carton, vont ainsi permettre d’habituer peu à peu les hommes, ces gros cons, à travailler avec des personnes du sexe opposé ».

Ainsi, dans le pack que propose le GIFLE pour les directions RH des entreprises, plusieurs modèles en carton 3D seront fournis ainsi qu’un plan d’installation. « Idéalement, il faudra au moins une femme en carton par plateau, sinon ça prend pas. D’où un plan imagé à suivre, avec des croquis simples, pour que ces burnes de directeurs et managers machistes y comprennent enfin quelque chose« .

Les modèles seront pliables et équipés de poignée : « afin de les transporter aisément dans des salles de réunion, ou même en Comité de Pilotage ou lors de déplacements officiels de la FrenchTech ».

Test et déploiement

D’après les premiers tests effectués discrètement dans des TPE-PME du Nord de la France, l’automne dernier, les cobayes s’avouent sensibles à la démarche. En témoigne Ken Watanape, développeur PHP/Google+ : « Avant, on avait pas de cible au mur pour y jeter des boulettes, des fléchettes, coller nos chewing-gums usagés, gribouiller au marqueur des smileys… ce support est d’une très grande utilité ».

Quant à savoir quand pouvoir remplacer une femme en carton par une vraie femme, en chair et en os… et qui parle, voire même décide des choses ? « Faudrait pas déconner non plus ! », pondère délicatement Paul Rinbou, secrétaire général du club T&Tech (Testo et techno). « On doit se revoir en séminaire collaboratif approfondi, en binôme à Deauville, avec Frénéchelle. C’est une amie d’enfance… Je vais nous régler tout ça, vous allez voir, j’ai des arguments (sourire appuyé avec un clin d’oeil). Elle va pas nous faire ch.., enfin nous déterminerons de concert un protocole de déploiement mesuré et réalisable ».

Une contre-proposition de T&Tech (remplacer les modèles en carton par des modèles en plastique gonflable) a été soumise au GIFLE avant Noël, mais qui étonnement n’a pas donné suite pour l’heure. « Vous voyez, les femmes, ça change d’avis tout le temps… », commente à la marge P. Rinbou.

Email
Print
Plus dans Informatique, Société
header hackathon maori via shiny things on flickr
Elle croit qu’1 hackathon est 1 danse maori pour la pêche au thon !

Brigitte est pas une flèche, c'est vrai. D'ailleurs quand nous l'avons retrouvée dans un bar de l'est parisien, vers 18h...

wc participatifs
Plein de nouveautés sanitaires et intimes au MWC 2015 !

Chaque année, on l'oublierait presque. Mais durant le MWC, il y a... le MWC : le Mobile Water Closet Congress,...

Fermer