Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Branched | November 25, 2017

Revenir en haut

Haut de page

Soyez le premier à commenter cet article

Avatar 2 retardé pour intégrer la FrenchTech à sa version française

Avatar 2 retardé pour intégrer la FrenchTech à sa version française

| Le 22 janvier 2016

header avatar frenchtechC’est « LA » nouvelle du jour pour la communauté geek et science-fictionnesque : la suite tant attendue du film de James Cameron « Avatar », serait repoussée à une date désormais inconnue. Si la version officielle évoque la concurrence avec le prochain « Star Wars » de Disney, les bruits de couloir indiquent eux que l’Etat français n’y serait pas pour rien…

Le ministère de la culture souhaiterait en effet que le film présente dans sa version française une meilleure intégration des technologies hexagonales. « Trop de références sont faites dans le cinéma américain à des hardwares et softwares anglo-saxons… La France en est bannie, or elle a sa place sur ce terrain et nous pouvons améliorer la traduction/adaptation du film à notre culture et notre excellence locales ».

Ainsi, de la même façon que la FrenchTech est de plus en plus présente sur le CES de Las Vegas tous les ans, le gouvernement souhaite désormais que les technologies françaises soient incrustées en sur-impression dans des films américains.

Un exemple : les semelles chauffantes vues sur le CES 2016 pourraient très bien équiper les chaussures des militaires envoyés coloniser des planètes extra-terrestres. « Ils auraient moins froid, les pauvres ». Le réveil qui diffuse des odeurs pourrait aussi servir à une scène matinale d’éveil dans un lit king size, entre le héros et une conquête féminine alien : « il dirait : ‘réveille moi avec une odeur de croissant chaud et de camembert stp’, pour que ça localise encore mieux notre culture française ».

Une autre innovation (non présente au CES 2016) permettrait de traduire automatiquement en breton, en corse et en basque le langage du peuple Na’vi : juste un petit module porté en collier au niveau du cou (voir photo ci-contre). Son concepteur, Jean-Christophe Hazertti, s’emporte : « On pourrait baptiser ce produit le Na’vi-gateur. Ce serait un atout formidable pour un kick-off aux USA ! ».

On le voit, les possibilités marketing sont infinies. Mais l’équipe de production du film est prise de vitesse et James Cameron assez en colère… Le temps et le budget de post-production seraient considérablement impactés par cette décision unilatérale. L’Etat français pourrait cela dit faire un effort et dépêcher sur place un spécialiste budgétaire pour renforcer les Américains : « un des cadres ayant travaillé sur la rénovation des locaux de Radio France », évoque t-on dans les arcanes de Bercy.

Email
Print