Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Branched | November 21, 2017

Revenir en haut

Haut de page

Soyez le premier à commenter cet article

Un homme va passer 1 semaine dans un simulateur virtuel d'espoir

Un homme va passer 1 semaine dans un simulateur virtuel d’espoir

| Le 14 janvier 2016

header simuLe Département Européen de Recherche Internationale sur la Dépendance à l’Espoir (DERIDE) lance en février prochain un programme scientifique sans précédent. Il s’agit d’isoler un homme une semaine durant dans un ancien abri anti-atomique à plus de 150 mètres sous terre, et en situation simulée d’espoir.

En effet, des études antérieures tendraient à prouver qu’on ne sait plus trop comment l’organisme humain et la pression cardiaque réagissent à une situation sereine stable, prolongée et normale de plus d’une semaine. « Les dernières situations décrites proviennent de légendes urbaines, de romans ou de films… mais rien de scientifique ou même de vu à la télévision« .

Le cobaye -appelons le patient X- sera choisi aléatoirement dans le Fichier Européen Administratif de Référence (FEAR). Il devra être dans la moyenne européenne des citoyens masculins : quadra, perdant ses cheveux, ventripotent, érotomane et qui vapote.

Casque 3D et nano

La simulation portera sur des situations totalement inédites sur cette cible, où le génie technologique français fera la différence : « En effet, nous n’avions aucun modèle référent ni synopsis de vie non stressée, sans emmerde ni pression, sans chômage ni attentat terroriste, sans divorce ni pollution, sans belle-mère ni voisin bruyant, sans découvert bancaire ni risques de prostate… Il a fallu alors imaginer un scénario complet, en nous reportant à des modèles d’archives des années 50/60. Comme dans un jeu vidéo !« .

De fait le patient X portera un casque 3D virtuel 10 heures par jour, lui diffusant un environnement de vie recréé, avec du bonheur, des sous sur son compte, une famille unie, un travail en CDI et même des bruits de commerçants sympas.

Et si ça ne suffit pas à connecter ses synapses, d’autres technologies relayeront : « des nanos comprimés de RLT (1) lui seront administrés par le nez, afin d’accélérer le processus. 2 pilules matin, midi et soir« . Une technologie déclinée du brevet DTC.

Pourquoi confiner l’expérience à 150 mètres sous terre… ? « Pour le danger de contamination. Le patient X subira une semaine d’espoir non stop, mais restera 3 semaines de rang en quarantaine sous terre. On ne sait pas effet à ce jour quelles pourraient être les conséquences d’une contamination à grande échelle, si le patient conservait cet état de bonheur… Les autorités et administrations ne sont pas du tout préparées à cette éventualité et souhaitent la plus grande prudence« .

Le patient X pourrait alors même être déchu de sa nationalité et envoyé, sous une autre identité, dans un pays très lointain.

(1) le RLT est un principe actif concentré des meilleures blagues de Laurent Ruquier, Lagaf et Tex.

Email
Print
Plus dans Sciences
header robot carte 2
Un robot découpe sa carte mère au laser à la télévision

Le geste est sans précédent dans l'histoire informatique. Toby (son nom complet est Toby THX-1139) est un robot sonde pour...

robot gogo via dthornton on flickr
Pour contrer l’A.I, des savants ont créé l’A.C : la connerie artificielle

C'est sans doute la plus grande découverte des 20 dernières années, en matière d'A.I (intelligence artificielle). Selon le B.I.D (Bureau...

Fermer