Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Branched | September 26, 2017

Revenir en haut

Haut de page

Soyez le premier à commenter cet article

Pour contrer l'A.I, des savants ont créé l'A.C : la connerie artificielle

Pour contrer l’A.I, des savants ont créé l’A.C : la connerie artificielle

| Le 8 mars 2015

robot gogo via dthornton on flickrC’est sans doute la plus grande découverte des 20 dernières années, en matière d’A.I (intelligence artificielle). Selon le B.I.D (Bureau of International Determinists), un réseau de scientifiques de renom spécialiste du sujet, il y aurait en effet un moyen tout simple d’empêcher les robots et intelligences artificielles de prendre le dessus sur les humains et de nous asservir.

« C’était tellement évident, tellement sous nos yeux qu’on a mis du temps à le voir… », confie Raul Rutherborg, le président du B.I.D. « L’idée est très simple : créer de la connerie artificielle de haute densité et en volume, pour l’injecter directement et massivement dans les systèmes informatiques, réseaux, cerveaux cybernétiques, etc ». En gros, rendre cons les robots et ordinateurs pour les remettre au niveau des humains : ce que l’on nomme « A.C », pour artificial connery, ou en français « connerie artificielle ».

« Ce qui est top, c’est que le stock de conneries disponible est puissant, énorme, infini. Des tétras et des tétras octets d’idioties, imbécillités, absurdités, andouilleries diverses… accumulées au fil du temps et de l’Histoire. On a pas idée. La numérisation déjà bien avancée -notamment par le relais des sites d’infos en ligne et des réseaux sociaux- permet de vite les charger dans les systèmes et ça marche immédiatement ».

Exemple concret : les kilotonnes d’images de lolcat échangés sur les médias sociaux depuis bientôt 10 ans, équivalent déjà en A.C à 15.000 tétra-octets de C.B.P (la « connerie brut primaire »), assurant la débilité profonde de 340.000 systèmes cybernétiques sur 50 ans.

Application concrète : un système informatique gouvernemental pourra donc désormais calculer de grosses bourdes et produire des analyses complètement idiotes, de façon systématique et programmée à l’avance. « Au début, on ne verra pas forcément la différence avec la situation antérieure… », témoigne Pauline Duflonk, assistante du B.I.D. « Mais à la fin, vous verrez que ça va peser sur nos vies et nos consciences, que ça va vraiment nous foutre dedans ».

Référentiel et test en France

Plusieurs catégories de conneries sont d’emblée déclinables, il suffit juste de poser un bon référentiel et qu’il soit partagé dans tous les pays et toutes les langues : « Ca on sait bien faire ! On dit bien que la connerie est universelle… ».

Et un robot con, ou un système informatique idiot, c’est l’assurance pérenne que l’humain ne sera jamais dépassé. « On pourrait même en faire une des lois de la robotique universelle : un robot doit être au moins aussi bête qu’un humain, sinon il constitue une menace et doit être désactivé sur le champs ». (« terminated » en anglais hollywoodien).

La France -« un terrain particulièrement favorable »- a été choisi sans hésitation pour mener les premiers déploiements d’envergure de l’A.C.

Email
Print
Plus dans Sciences
miss french tech 2015
Miss France 2015 intégrera une « Miss FrenchTech » androïde !

C'est LE rendez-vous de l'élégance et du bon goût féminin à la française de l'année : le concours de Miss...

robots parents 2
L’adolescente se fabrique des robots parentaux de substitution pour le shopping

La jeune Kim Holley trouvait ça chiant d'avoir des parents "normaux". Interdiction de sortie le soir, contrôle des devoirs, argent...

Fermer