Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Branched | May 26, 2016

Revenir en haut

Haut de page

Soyez le premier à commenter cet article

La baisse du chômage, un effet collatéral de l'opendata ?

La baisse du chômage, un effet collatéral de l’opendata ?

| Le 27 février 2015

header chomage opendata pic flickr by s.ellisLe gouvernement s’est félicité, mercredi 25 février de cette tendance surprenante : le chômage baisse en France ! Une légère éclaircie pour débuter l’année, mais qui a explication encore plus surprenante : elle se trouverait dans le champs de la performance informatique française.

Enfin une bonne nouvelle sur le front de l’emploi ? Clément Halistt, data scientist en stage de reconversion à Bourges n’est pas de cet avis : « on a constaté ces derniers temps une sorte de déphasage, de décollage entre données chiffrées informatisées, traitement virtualisé de ces données et concrétudes efficientes des états corollaires ».

Soline Decok, data expert en bilan de compétences à Belfort, prolonge : « L’analyse est que la permanence des données dans les systèmes d’information et serveurs de données depuis des années, amènerait à une forme d’effacement progressif, ou en tout cas de séries de bugs micro-sectorisés ». Clairement : « Les systèmes n’ont pas été paramétrés pour garder aussi longtemps un même nom de chômeur dans une catégorie de classement ».

Plus on ouvre les systèmes, plus ça s’aggrave

Le problème se complique sur le versant très à la mode de l’opendata (l’ouverture des systèmes et données). Estelle de Poulay, data stagiaire intérimaire depuis 2 ans à Rennes, confirme : « Passer à l’opendata fait circuler les données librement, trop librement. Peu habituées à cette liberté, elles finissent par se perdre entre systèmes, écrans et mêmes logiciels ». Un problème de l’ordre du poutième heure par heure, mais qui devient significatif en données cumulées annuelles. « Il faut alors faire des Excels de récupération et à chaque fois, des erreurs de colonnes et lignes, aggravent les pertes de données résiduelles de l’open circulation ».

En gros : plus on change et modernise les systèmes informatiques de l’Etat, plus on ouvre les data systems critiques, plus… on perd des chômeurs rentrés dans les bases de données !

Solution envisagé par les experts ? Outre des stages de formation Excel, il s’agirait « d’incrémenter un open correctif saisonnier, pour réinjecter de l’open chômeur aléatoirement sur bases de données et systèmes. Mais ça n’est pas simple, et ça a un coût ». Coût qui pourrait être défalqué des indemnités chômage à la basse, sous forme d’une TB-TT (taxe de balisage des transferts télématiques).

Peut être là un business et un projet de création de start-up pour la FrenchTech !

Email
Print
Plus dans Informatique
computer by lrizzi on flickr
Les ordinateurs, de plus en plus abandonnés par leurs propriétaires

Selon une étude de la A.B.S (Avard Business School), le marché domestique des ordinateurs connaîtrait prochainement un sérieux coup de...

Le droninateur sera léger, rapide, autonome.
Drones : bientôt des modèles d’ordinateurs volants !

On sait l'attente de drones de livraison, sorte de petits robots volants et serviles qui vous permettront de recevoir chez...

Fermer