Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Branched | September 24, 2017

Revenir en haut

Haut de page

Soyez le premier à commenter cet article

Il croit draguer en privé sur Facebook, et provoque un tsunami érotique mondial

Il croit draguer en privé sur Facebook, et provoque un tsunami érotique mondial

| Le 27 août 2014

visu office sexeC’est un nouveau drame à la frontière de la vie en entreprise et des technologies de relation sociale. Michaël V., 26 ans et diplômé en macrobiotique, venait à peine de rentrer de ses vacances à Ibiza hier, reprenant son poste de digital adwords strategist EMEA  à Paris, quand, ouvrant son Mac et immédiatement après son onglet Facebook, il s’est rendu dans Messenger. Ce pour, selon ses propres termes, « entrer en contact détendu et courtois avec les nouvelles recrues stagiaires de la rentrée ».

C’est alors qu’il va approfondir une relation digitale entamée avec une certaine Betty M., 21 ans, 95-C, originaire de Provence, affectée au service comptabilité & recouvrement. Et c’est le drame. Vers 10h, pris d’une soudaine envie hygiénique à caractère post-digestif, il se rend aux toilettes et poursuit la conversation sur son Facebook mobile via smartphone. Fatale erreur. Sans s’en rendre compte, son doigt a malencontreusement confondu les alertes Messenger se baladant sur l’écran, et ripé sur le logo de l’application Secret, fraîchement downloadée comme tout bon communicant web parisien cet été.

Voici quelques extraits des passages « hots » signifiants restant encore corrects, et que nous pouvons reproduire ici. Ils connaissent rapidement un succès croissant dans leur métrique sur Secret :

  • « Oh Betty… your huge boobs make me so crazy darling. Shake them now. C’mon & hug me deeply » : 456 comments, 2367 likes
  • « Betty… you’re so good like Jane of the Jungle. Let me be your big app, sorry ape. Ou-ou-ou-ha-ha-ha » : 1789 comments, 8834 likes
  • « Betty, I’m your superior, c’mon & join me now, no underwear required. I’m naked too, in the empty office close to the WC, hall B » : 2995 comments, 12349 likes
  • « Betty, god, go on babe… oh yeah… slowly please… wait, I’m shooting us right now with phone, I’m so excited… don’t stop… » : 6728 comments, 72496 likes.
  • « Betty, your so hot body… I love you girl… treat me bad & achieve me bonita » : 11563 comments, 249622 likes.
  • etc, etc.

Ces données ont été transmises au CNRS pour analyse immédiate.

Des conséquences multiples

Plusieurs conséquences sont survenues. En terme de sécurité sanitaire tout d’abord et localement, la BSPP (brigade des sapeurs-pompiers de Paris) déplore plusieurs cas d’embolie cérébrale et attaque de tachycardie, très ciblés, survenus dans le quartier dit du « Silicon Sentier ». Une cellule psychologique y a été installée.

Plus grave : rédigés en anglais (langue officielle de la com’ digitale), les messages de Michaël ont circulé sur Secret et causé une surcharge des serveurs conduisant à leur panne temporaire. Ses posts ont été ensuite repris sur plusieurs autres réseaux sociaux (par les fonctions de partage), dans d’autres pays, excitant au passage des centaines et milliers de travailleurs anglophones, surpris dans leur travail paisible. Ils croyaient que la scène se passait dans leurs propres entreprises !

La police signale ainsi plusieurs cas de « Betty » sexuellement « très entreprises » de par le monde, malgré leur hésitation à s’engager dans une relation soudaine. Une class action pour dommages et intérêts serait à l’étude… Les sociétés exploitantes de Youporn et Porntube constatent elles sur leur site une « baisse de charge massive inattendue et anormale » à cette période de la journée, avec une crainte d’effet négatif sur le marché publicitaire US en fin 2014…

Un jeune cadre sur la corde raide

Enfin, concernant Michaël V. personnellement, il a été rapidement convoqué dans le bureau de sa patronne, Chloé T., 45 ans, divorcée, inscrite en club de pilate : elle était présente sur Secret également ! D’après un collègue, désirant garder l’anonymat, la conversation aurait tourné court, juste après un claquement sec et violent (de type cravache sur une surface plane).

La responsable lui aurait dit, menaçante : « Oooooh… rwâââââ… petit hipster vicieux va, tu m’avais bien caché ton jeu, mieux que tes metrics mensuels. Tu m’as chauffé grave kikou avec tes posts Secret. Tu voudrais pas qu’on reconstitue la scène pour ton dossier RH, en mode PowerPoing et KickOff-my-ass, avant que je ne décide de ton sort… J’adore décider tu sais, ça m’excite. Si mon avocat nous rejoint pour regarder, ça ne te dérange pas chéri ? ».

Un conseil donc, en cette rentrée tendue sur tous les fronts : maîtrisez bien vos différentes applications sociales, ne les utilisez pas en parallèle, et checkez les accès que vous leur octroyez.

Email
Print
Plus dans Internet, Société
L'appareil, au repos avant le grand départ...
Deux chercheurs suédois bientôt immergés dans Secret pour en comprendre l’usage

Dans les années 60, on faisait descendre des spéléologues dans des crevasses et gouffres pour explorer les tréfonds de la...

Le feu rouge est réputé ronchon, alors que le feu vert est souple...
Feux rouges : ils pourraient devenir des robots mobiles !

Le progrès fait rage, on ne l'arrête plus et l'aventure commence, c'est bien connu... au coin de la rue. Notamment...

Fermer