Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Branched | January 19, 2018

Revenir en haut

Haut de page

Soyez le premier à commenter cet article

Sine : vous ne direz plus bonjour de la même manière !

Sine : vous ne direz plus bonjour de la même manière !

| Le 3 juillet 2014

photo extract front c.hunkeler on flickr

Sine permet de libérer les mains de l’homme moderne, habillé ou torse nu.

L’un des derniers concours de start-ups belges a accouché d’un projet révolutionnaire et au nom qui claque : Sine (prononcez « saïeneu »). Cette application de 2ème génération pour smartphone et tablette entend tout bonnement « révolutionner la façon de dire bonjour sur Terre« , selon les mots même de son fondateur, CEO et chairman of the bord, Rémy Van Der Beuden.

Le jeune créateur n’en est pas à son premier essai. C’est lui qui, à 15 ans, avait inventé déjà dans son lycée le stylo auto-tournant : « Oui, j’avais vu beaucoup de mes camarades faire tourner leur stylo entre le pouce et l’index quand ils s’ennuient en classe… perdant ainsi beaucoup d’énergie cynétique. J’ai simplifié le problème avec un petit axe vertical accolé au stylo et auto-tournant« .

Passons, car Sine est d’une toute autre envergure. « J’ai observé la façon dont on se dit bonjour, et elle peut être largement optimisée. Lever l’une des mains pour saluer c’est amputer de 50% sa marge d’action manuelle. Or nous avons toutes et tous un écran de smartphone avec nous désormais… Les bases de l’équation étaient posées pour moi« .

Rémy s’enferme 3 jours pleins dans le garage de ses parents, en s’alimentant très peu, car il était excité. « Il était excité« , témoigne Brigitte, sa mère. Au bout des 3 jours, la version béta de l’appli est fin prête.

Personnalisation poussée à l’extrême

Le principe de Sine est simple : il s’agit de porter son smartphone avec un scratch au bras, ou un crochet de ceinture, écran tourné vers autrui. Après la magie des bases de données fait son oeuvre : « Nos amis, connaissances, collègues sont enregistrées dans la base de géolocalisation. Ils deviennent ce que l’on appelle des POH : points of hello. Dès que l’un d’eux s’approche à moins d’1 mètre de soi et selon les heures de la journée, Sine s’active et le salue« . La caméra avant des smartphone sert à projeter une main en hologramme, qui peut même s’animer, avec un message audio qui complète le dispositif.

Des fonctions différenciées sont aussi programmables et personnalisables : « Par exemple, une personne qu’on ne peut pas sentir génère une main rouge, répulsive. Le vert, c’est hello. Le jaune, c’est mitigé… d’autres codes couleurs sont à l’étude selon les régions du monde et les pathologies visuelles« .

Sine est promis à un bel avenir. Ses business angels en sont convaincus, et y voient « le futur de la communication non verbale, car on a plus le temps de parler et de regarder les autres, c’est du temps perdu; il vaut mieux consommer des contenus payants en streaming ou jouer à des loteries en ligne, où nous investissons par ailleurs« .

Une vraie cash machine

Sine sera dans un premier temps diffusé sur la plateforme d’Apple en mode payant, avec l’idée d’attirer rapidement à elle un maximum d’utilisateurs : « en effet, il n’y a pas plus viral ! pour dire bonjour il faut être deux; tout le monde s’équipera ! »

Le mode de facturation choisi est souple et adaptable : « Nous fonctionnons sur abonnement, au nombre de bonjours/jour. Ainsi plus une personne est populaire et a d’amis, plus elle payera, c’est démocratique. Les bonjours non utilisés pourront être repris le mois suivant« .

 

Et pour mettre toutes les chances de son côté, l’équipe de Sine fait du prosélytisme caritatif et bénévole : « Nous donnons des conférences sur le thème du bonjour connecté. Nous avons équipé gratuitement les maisons de retraite (où lever le bras est fatiguant). Nous poussons aussi un lobbying discret auprès des autorités publiques, pour faire interdire les signes physiques de bonjour de la main : dangereux pour la santé (on peut éborgner quelqu’un par mégarde), discriminant (tout le monde n’a pas de belles mains), potentiellement violent (une main peut donner une baffe), etc.« .

Mais à peine le concours de la start-up belge du mois en poche, Rémy repart déjà à fond les manettes. « Il est à fond les manettes« , confirme son père. Le jeune créateur d’entreprise réfléchirait en effet en ce moment à une application sur le thème des bises et embrassades… Branched vous tiendra informé.

Email
Print
Plus dans App/mobile
Extract from A. Molle on flickr.
Il teste la 5G et invente le « moubile », téléphone comestible pour enfants

La science n'en finit pas de nous surprendre. L'imagination marketing la plus fertile combinée aux prouesses physiques des matériaux composites...

phonesafe
Téléphones mobiles en roulant : une solution toute bête

Le phénomène des conducteurs et conductrices utilisant trop leur téléphone mobile en roulant en voiture est à ce point préoccupant,...

Fermer