Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Branched | June 25, 2017

Revenir en haut

Haut de page

Soyez le premier à commenter cet article

SecondLife : "on a retrouvé des marques dedans !"

SecondLife : « on a retrouvé des marques dedans ! »

| Le 24 mars 2014

extract from Nico Time on flickrPour celles et ceux qui l’auraient oublié, SecondLife est un univers digital parallèle dans lequel on pouvait recréer le monde réel et y vivre comme une « seconde vie », sur autant d’îles et avatars que de concept, idée, entité, etc. Une sorte de Sim’s en réseaux et en 3D. Depuis quelques années, le service semblait disparu des radars de l’affolement médiatique…

Mais l’on s’était trompé. Le spéléoblogueur autrichien Michaël Hiddenläbe a révélé sur son Tumblr avoir été missionné par de grandes entreprises internationales (voulant garder l’anonymat) pour partir sonder ce qui reste de l’univers SecondLife, et y vérifier si toutes traces de marques/entreprises/célébrités y ont bien été effacées comme il se doit.

Et ce qu’il a découvert est proprement hallucinant ! « On a retrouvé des marques dedans ! Leurs présences n’ont pas été effacées, bien au contraire. Elles ont continué d’évoluer, muté, en se dupliquant de serveurs en serveurs… », rapporte Digg. Un problème rendu possible par le Cloud, et le fait que désormais on ne sait plus à quel endroit du monde se trouve telle ou telle donnée. « Tant est si bien que l’on y croise tout et n’importe quoi ». Par exemple, la mutation d’un vendeur de soda célèbre avec une marque d’alcool a produit… un univers mixte où les personnages virtuels sont « bourrés » toute la journée. Effrayant.

D’autres univers se sont aussi « mixés » de façon totalement incongrue : des personnalités politiques ont vu leur avatar se « reproduire » avec ceux de personnalités du monde du showbiz ou de la presse télévisée, provoquant ainsi des mutations encore inimaginables dans le monde réel… Pire : l’île du Savoir s’est par exemple crowd-fondue dans celles des émissions de télé-réalité, provoquant de nouveaux îlots de programmes proprement inconcevables. Ils auraient émis de réelles idées tenant sur plus de trois lignes typographiées !

Des mercenaires prenant des risques

De fait, Digg et certains autres spécialistes, sont régulièrement renvoyés dans SecondLife pour y mener d’autres types de missions, bien plus radicales : « Nous ‘nettoyons’ ces erreurs digitales, et effaçons jusqu’à toute trace de leur existence. C’est un vrai marché pour une élite d’internautes chevronnés et sur-entraînés, qui se payent très cher. La mission est en effet dangereuse, car durant l’évolution dans le monde virtuel, on peut soi-même muter ».

Digg cite par exemple le cas d’un collègue mercenaire nettoyeur tombé, virtuellement, amoureux de sa cible (l’avatar d’une starlette américaine à forte poitrine mixé avec celui d’une marque de bière non moins célèbre) et qui n’a plus voulu rentrer dans le monde réel… « En appuyant sur ces tétons, j’ai une petite mousse gratis », a t-il écrit dans son dernier mail d’adieu. Dans ce cas, les autorités compétentes débranchent cérébralement le nettoyeur, dont la mémoire est perdu à tout jamais.

Mais tout n’est pas aussi sec, et les services réalisent alors un petit CD-Rom pour la famille, envoyé dans une boîte en cuir sertie de feuilles d’or. Un geste appréciable.

Email
Print
Plus dans Business
wall street by a. morales garcia on flickr
L’économie à haute fréquence, bientôt une réalité

Le succès incontestable des marchés financiers à haute fréquence fait des émules ! Une équipe d'ingénieurs mathématiciens suisses, emmenée autour...

serveur branched 2
Un mainframe de facturation oublié sous La Défense depuis… 1970 !

Un serveur mainframe a été retrouvé la semaine dernière dans les sous-sols inoccupés du quartier de la Défense. A ce...

Fermer