Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Branched | September 26, 2017

Revenir en haut

Haut de page

Soyez le premier à commenter cet article

Rédiger un tweet wesh-wesh : 7 conseils de pros

Rédiger un tweet wesh-wesh : 7 conseils de pros

tweet tue branched v2Vous l’avez sans doute souvent entendu sur les réseaux sociaux, ou peut être même durant une formation web dans votre entreprises : il faut écrire des tweets efficaces et percutants, sinon ça ne sert strictement à rien. Branched a donc décidé de vous faire partager le pur jus premium des conseils des experts les plus qualifiés de la place. Ce qu’ils et elles n’oseront jamais vous dire, de peur que vous n’appliquiez ces bons préceptes…

Voici les 7 conseils imparables pour un tweet wesh-wesh sur Twitter :

1/ Rédige des tweets en z’y va

Le twittos lambda a très peu de temps à te consacrer. Il lit en diagonale, en raccourci, par balises et acronymes. Il lit en regardant la télé, en parlant sur Skype, en mettant des notes sur Facebook, en payant en ligne, en se grattant, etc. Aussi la règle des 140 signes est un leurre complet, diffusé par quelques tenants de la langue vieille et noble… A la poubelle. Il faut écrire plus court. 25 signes maximum.

Et surtout, rédige façon z’y va. Tu ne sais pas ce que c’est ? Ecoute par ex. « Les Anges de la téléréalité » ou encore les animateurs de radio comme Fun ou Skyrock, et tu maîtriseras rapidement les vocables clés. Mot imparable : kiffer.

3/ Ecris ultra raccourci

Déjà, tu vis à l’étriqué parce que tu gagnes pas beaucoup, t’as un job de nase et personne dans ton lit. Puise dans ce vécu singulier pour rester bien en phase avec ta communauté, et tweeter en raccourci. On s’en fout en général des détails : ne te dit-on pas souvent « tu fais digression là », ou encore « bon vas droit au fait »…

Du coup, quand tu rédiges ton tweet successful, il faut vraiment raccourcir ta pensée. Le twittos dominant ne s’explique pas, il est un fait indiscutable. Exemple : tu as vu la photo d’une fille ou d’un mec canon dans la presse. Ne dis pas : « whaouh, Xavier Bertrand il est trognon, vraiment trop beau, c’est un Apollon ». Mais plutôt : « XB, top man, j’te kiffe ».

3/ Fais des acronymes qui veulent rien dire, ça en jette

Rédiger #lol c’est déjà mort : idem pour #PTDR. Et si tu dis #IRL, c’est la loose totale, vaut mieux fermer ton compte… En revanche, utiliser un acronyme fait « spécialiste », « mec ou fille qui sait ». Du coup pour rendre jaloux les autres, invente des acronymes qui ne veulent rien dire. Ils croiront que tu as accès à un truc trop génial. Exemple : « Hier j’étais invité à la soirée #IGTM. Trop top, y’avait les membres du #LabOPM ! ».

4/ Tweet-clashe les gros et les petits, ça rassure

Comme dans la cour d’école, il a été prouvé par des études de la Nasa que taper sur un gros ou un petit rend populaire. Repère alors sur Twitter les stars, VIP très gros ou minus et balance leur une vacherie ouvrant à une discussion subtile. Exemple : « Alors Pierrot, on s’est encore pété la panse ? C’est qd la last time que t’as grillé une calorie ? ».

5/ Mets-y du visu crado, ça détend

On ne le dira jamais assez souvent, Twitter est le royaume de l’impulsif et du rapide. Si tu veux avoir beaucoup de RT et gagner donc en influence sociale, il faut rédiger un tweet en pensant d’abord visuel. Shoote tout ce qui passe autour de toi et qui est anecdotique (un chien qui pisse, un chat qui baille, un bébé qui mange…), et/ou trouve des visuels sympas et gratuits sur Google. Bien sûr n’oubliez pas la bonne vieille règle des contenus percutants sur le web : soit la règle « DCDSDS » (du cul, du sexe, du sang).

6/ Pense en tweet tout le temps

Une étude japonaise a prouvé que l’on rédige mieux un tweet si on pense déjà en tweet : un peu comme pour parler anglais ou mongol. Du coup, toute la journée, entraîne toi à réfléchir, parler, rigoler en 140 signes maximum. Tu verras, c’est pas si compliqué : le monde moderne ne justifie pas plus de mobilisation littéraire.

7/ Muscle tes pouces dans le Nutella

Une étude slovaque récente a prouvé que des pouces bien entraînés et musclés favorisent la rédaction intelligente des tweets. Conseil des experts : tremper ses deux pouces (ou plus selon l’anatomie) dans un pot neuf de Nutella resté 2 jours au frigo. Puis pratiquer des mouvements circulaires avec les dits pouces. A défaut de Nutella, vous pouvez utiliser une motte de beurre paysan breton.

Email
Print
Plus dans Guides
blog branched
Comment devenir un blogueur nain’fluent en 4 leçons

Devenir un blogueur influent sur l'Internet est le désir inavoué de tout "d'jeun" et de tout quadra qui se respecte. Mais...

Fermer